Ces têtes qui veillent sur la ville

    Ils passent souvent inaperçus et sont pourtant présents en nombre dans nos rues : les mascarons, figures de pierre souvent humaines et intégrées à l'architecture, décorent fenêtres et balcons de nos bâtiments. Une particularité propre à l'Histoire de Haguenau qui, après avoir été détruite dans les années 1600, fut reconstruite au XVIIIème, au cœur du siècle des Lumières qui plaçait l'Homme au centre du monde. De nombreuses têtes semblent ainsi veiller sur les passants, sans que ces derniers n'y prêtent attention. Pour les découvrir et les admirer, il ne suffit pourtant que de lever... la tête bien sûr !

    Toiture avec sculpture Ancienne Chancellerie Haguenau

    Du haut de l'ancienne chancellerie, l'architecte Henri Stoll vous observe.

    Bâtiment incontournable du centre ville de Haguenau, l’ancienne chancellerie, qui accueille aujourd’hui le Musée Alsacien et les bureaux de l’Office de Tourisme, attire l’œil avec sa couleur rouge et son horloge astronomique. Mais êtes-vous certains d’en avoir percé tous les secrets ? Dans un coin, près de la toiture, une étrange tête se dresse. Sous ses traits diabolisés se cachera l’architecte Henri Stoll qui, en 1903, a ajouté des couronnements néo-gothiques au bâtiment dont les tours étaient auparavant plates.

    Près du théâtre, à l’angle de la rue du Bouc et de la rue des Sœurs, un balcon de l’hôtel du Commandant de la Place est soutenu par de drôles de personnages. Ce sont des marmousets : des petits singes avec des visages et des attitudes quasi-humaines, non sans rappeler quelques enfants agités.

    Sculpture de la Germania Haguenau

    Le personnage de la Germania, coiffée du château de Haguenau

    À quelques pas de là, la Germania monte la garde au-dessus de l’entrée du bureau de poste. Le bâtiment construit en 1902 et agrémenté de cette figure féminine, personnification de la nation allemande, nous rappelle l’Histoire de la ville et son passé germanique. Comparée à une Walkyrie (vierge guerrière qui accompagnait les dieux nordiques), la Germania de la poste de Haguenau porte sur sa tête une représentation de la Burg, le château disparu de Haguenau.

    Au Théâtre, ce sont des lions qui prennent de la hauteur.

    Qu’elles soient féminines ou masculines, diabolisées ou angéliques, ces têtes et leurs secrets sont à découvrir lors de la visite guidée "Kopfsalat" (salade de têtes en alsacien) proposée régulièrement par l’Office de Tourisme, en partenariat avec la Société d’Histoire et d’Archéologie de Haguenau.

    De nombreux balcons sont soutenus par ces têtes.

    Plus d’infos et plus d’idées de visites sur www.visithaguenau.alsace.