Commémoration du 11 novembre

    Une cérémonie de commémoration du 11 novembre s'est tenue ce mercredi 11 novembre en comité restreint en raison de la crise sanitaire et des mesures de confinement, en présence des représentants des autorités locales. 

    Cérémonie du 11 novembre 2020

    Cérémonie du 11 novembre 2020

    Cérémonie du 11 novembre 2020 Discours de Claude Sturni, maire de Haguenau

    Afin de marquer ce temps de souvenir, Claude Sturni, maire de Haguenau a partagé le discours suivant :

    "Le 11 novembre est à l'origine la date de la commémoration des soldats décédés pendant et à la suite de la première guerre mondiale.

    Haguenau a su dignement commémorer le centenaire de la Grande guerre et, tous ces noms inscrits sur la stèle de notre monument, les noms des combattants morts soit sous l'uniforme allemand soit français, nous rappellent la situation si particulière de l'Alsace-Moselle et de sa population, partagées entre deux cultures et deux nations, la France et l'Allemagne.

    Le 11 novembre est une date symbolique. Il y a tout juste 100 ans aujourd'hui, le 11 novembre 1920, le cercueil du Soldat Inconnu, symbole et témoin anonyme de tous les civils et les militaires morts pour la France fut amené au Panthéon, pour être ensuite inhumé à l'Arc de Triomphe.
    Aujourd'hui par la volonté nationale, nous honorons tous les sacrifices des morts au combat de tous les conflits.

    Ce fut le cas en mars dernier à l'occasion du 75ème anniversaire de la libération définitive de Haguenau et de l'Alsace du joug nazi, par l'armée américaine et l'armée française.

    Je voudrais en ce jour rendre hommage et avoir une pensée pour un des trois derniers compagnons, Pierre Simonet, qui avait participé à la libération de l'Alsace et qui vient de s'éteindre il y a 15 jours à l'âge de 99 ans.

    Je pense aussi à toutes celles et à tous ceux qui sont en charge de la sécurité intérieure et de la défense nationale, les forces de police, de gendarmerie, nos forces armées, et à nos soldats déployés en opérations extérieures.

    Et en ce jour de célébration nationale, comment ne pas citer celles et ceux qui ont donné récemment leur vie au service des Français, de la France, en nous protégeant, en nous soignant, en nous approvisionnant pour que la vie puisse continuer, dans le contexte de crise sanitaire mortelle.

    Car, nous sommes en lutte, en guerre pour reprendre l'expression du président Macron, contre un virus qui frappe durement notre population et notamment les plus fragiles d'entre nous.
    Restons unis et solidaires pour minimiser les conséquences sanitaires, psychologiques, financières et socio-économiques de cette pandémie.

    Nous vivons une période particulièrement difficile. En effet, nous sommes en état d'urgence sanitaire et nous sommes en état « urgence attentat ».

    Au coronavirus se joint la peste islamique.

    Aujourd'hui, 11 novembre, je voudrais aussi rendre hommage à Samuel PATY, professeur d'histoire et de géographie, assassiné parce qu'il enseignait que la laïcité dans notre république, c'est la fraternité où toutes les femmes et tous les hommes, quelles que soient leurs croyances ou leurs opinions, méritent une égale considération.

    A travers les attentats et la surenchère de l'horreur, ce sont les symboles de notre démocratie et de notre capacité à vivre ensemble qui sont visés.

    En janvier 2020, ce sont de paisibles promeneurs dans un parc, des passants et commerçants en avril, des policiers en janvier et en avril, la presse visée devant les locaux de Charlie Hebdo en septembre, les enseignants avec Samuel PATY mi-octobre et dernièrement les croyants avec 3 personnes égorgées dans la Basilique Notre Dame de Nice.

    Il s'agit bien d'exacerber les communautarismes et les séparatismes, de s'attaquer à nos valeurs qui nous définissent, et à faire éclater notre société.

    Le terrorisme tue sans distinction d'origine, de couleur, d'âge, de confession, des innocents dont le tort est de vouloir vivre en paix leur vie de femmes et d'hommes.

    A notre niveau, la meilleure réponse à leur donner dans le cadre des principes fondateurs de notre république, liberté, égalité, fraternité, est de rester unis et solidaires, dans le respect de nos différences. "

    Cérémonie du 11 novembre 2020

    Cérémonie du 11 novembre 2020

    Pour prolonger cette journée de souvenir de la fin de la guerre, nous vous proposons de retrouver en ligne l'exposition proposée il y a deux ans par le Lycée Robert Schuman et le Collège Foch de Haguenau